Pour un bébé d’automne

imageimage

C’est toujours un plaisir de faire une courtepointe pour bébé. D’autant plus que ces temps-ci, mes amies ayant pris la mauvaise habitude de vieillir en même temps que moi, il y a de moins en moins de bébés dans mon entourage. Celle-ci est pour un petit garçon né en automne.

image

J’ai craqué pour ces adorables tissus aux motifs d’écureuils, de nuages de pluie et de fruits d’automne. J’ai aussi été inspirée à faire un petit spécial pour l’envers de la courtepointe. J’aime bien le résultat. Je ne peux pas la garder pour moi? Non?

 

S’exposer au jugement

image

Je suis très heureuse d’avoir fait le défi de Creativebug jusqu’au bout en mars, ce qui fait 31 dessins en autant de jours!

En y réfléchissant, je réalise que ce qui est le plus difficile n’est pas de coller à une routine et trouver du temps tous les jours pour dessiner, mais bien de s’exposer au jugement des autres. Ce serait tellement plus facile de copier ce qu’un autre artiste a fait que de produire quelque chose qui vient vraiment de moi et de le montrer à la face du monde. Même si ce n’est qu’un petit dessin qui prend 30 minutes à faire. Difficile d’accepter que des gens n’aimeront pas ce que je fais, n’aimeront pas mon style. Difficile de ne pas être freinée par le sentiment de rejet. Mais bon, il faut s’habituer j’imagine! Et ma famille m’encourage. Finou aime bien ce petit lapin que j’ai fait le 25 mars. Elle ne comprend pas pourquoi ce n’est pas mon dessin le plus populaire sur Instagram. Et c’est vrai, c’est un mystère: très difficile de deviner ce que les gens vont préférer. Je croyais que les choses mignonnes seraient automatiquement plus populaires, mais pas nécessairement. Mon dessin préféré à moi est cette lampe en vitrail, mais ce n’est pas celle que les gens ont préférée non plus.   imageDonc il y a toujours un élément de surprise quand on met quelque chose dans le monde.

Voici le dessin préféfé de mon chum:image

Et le préféré du public:

image

 

Comme un enfant

image

Dans le cadre de mon année à faire des choses, j’ai découvert le site Creativebug, où il y a depuis janvier un défi « un dessin par jour », ce mois-ci avec Pam Garrison, auquel je participe. Aujourd’hui nous dessinions des boucles.

Ce que je trouve le plus amusant en écoutant les professeurs de dessin sur ce site, c’est d’entendre une femme adulte dire quelque chose comme: « J’adore dessiner des champignons » et qui ont élaboré toutes sortes de façons de le faire, prenant ça au sérieux. Quoi? Les adultes ont le droit de faire ça, de dire ça? Je croyais qu’il n’y avait que les enfants qui pouvaient se permettre de s’amuser à dessiner des boucles, des ballons, des papillons, de jouer avec de l’aquarelle. Depuis quelques jours, je me donne le droit de le faire aussi, et c’est très libérateur!

En même temps, j’utilise du matériel d’art qui ne servait à rien depuis des années. Mon cahier se remplit joliment.

Laine de merle bleu

Je n’aurais jamais cru qu’une pelote de laine pourrait un jour m’émouvoir, mais c’est ce qui est arrivé quand j’ai vu la laine « Merle bleu de l’Est ». Les couleurs de cette laine m’ont émue presqu’aux larmes. La précision avec laquelle les couleurs de ce bel oiseau avaient été reproduites était incroyable. De l’Art fait laine, je n’avais jamais vu ça.

image

Émue de comprendre que l’art peut se glisser partout…

image

J’en ai fait des bas. Commencés en 2014, terminés en 2016. Mieux vaut tard que jamais!

La laine est Traveller, par Dragonfly Fibers, colori Eastern Bluebird.

 

 

 

Une année à faire des choses

imageJ’ai récemment été inspirée par Kim Werker et son concept de « A Year of Making » qui consiste à faire tous les jours quelque chose, et de le documenter, pendant un an. Et ce « quelque chose » est défini de façon très large. Elle donnait l’exemple de certaines journées où son « quelque chose » était un plat de macaroni au fromage fait à partir d’une boîte. Donc le but n’est pas de se mettre de la pression, mais bien de prendre l’habitude de faire des choses, de laisser une place à la créativité dans notre vie.

Alors voilà! Je suis inspirée et je commence aujourd’hui!

Mon premier quelque chose est de faire le sandwich numéro 2 sur les 9 qu’il me faudra pour faire ma plus grande courtepointe à ce jour. C’est un projet intimidant pour moi que de faire une grande courtepointe (de grandeur queen ou king) alors que je n’ai fait jusqu’à maintenant que des courtepointes de bébé. C’est comme une grosse montagne qui se dresse devant moi et je me demande si j’y parviendrai.

Je n’ai pas toujours été persévérante soit dit en passant; j’ai une toile dans mon sous-sol que j’ai commencée en 1999 et toujours pas terminée. Ce n’est pas une chose dont je suis particulièrement fière. J’ai besoin de rebâtir ma confiance en ma capacité d’être persévérante. Un bon défi!

Du sirop pour Matou

 

Un chat entre dans une pharmacie et demande: « Avez-vous du sirop pour Matou? »

Que voulez-vous, c’est mon genre d’humour. Je devais être très petite quand j’ai entendu cette blague, et elle a collé dans ma tête pendant toutes ces années.

Ici j’ai l’intention de partager mes réflexions, mes créations, mes découvertes, sans prétention. Ça m’amuse de penser que des gens de partout auront accès à mon petit monde sans que je les connaisse.